SEO Brèves : les Ranking Factors sont universels

SEO Brèves : les Ranking Factors sont universels

Mettre Panda de son coté, c’est aussi profiter de l’Authorship de Google ou faire le bon choix entre sous-domaine et dossier pour installer un blog. C’est dans brèves SEO car que le sujet est chaud sur les blogs des agences Web.

On commence par le marronnier des Ranking Factors et on en profite pour s’intéresser à l’influence de la géolocalisation

Ranking Factors France et USA : pas de différences en 2013

C’est confirmé, par Searchmetrics, l’amplitude des facteurs de positionnement peut varier légèrement localement, mais pas leur hiérarchie. Le SEO pour Google est universel et voici les principaux points :

  • Mettre un mot-clé dans l’URL du domaine ou une ancre de contenu à moins d’impact (Comparaison avec 2012).
  • Panda est complaisant avec les sites d’autorité, en particulier pour les sites de marques : moins sévère pour une ancre de lien  « brandée , par ex.
  • Un bon positionnement s’accompagne toujours de forts signaux sociaux.
  • Le contenu de qualité fait la différence (Critères du bon contenu à découvrir avec l’étude).
  • La quantité de Backlinks est extrêmement importante.
  • L’optimisation on-page est la base de tout effort SEO.

(Études par pays Searchmetrics : White Papers | Chez Noviseo, un avis français).

Faire le bon choix pour installer un Blog : répertoire, sous-domaine, un autre site ?

Il y a des avantages et et des inconvénients SEO à chaque option. Le choix dépend de son objectif : Leads, trafic, communication de marque, vendre…

 Un blog dans un sous-domaine ?

Quoi qu’en dise Matt Cutts, Google traite les subdomains comme des domaines. Une requête sur le Web ou Moz.com le confirmera. Voyons les bons cotés :

  • Pas de perte d’autorité : il hérite de celle du domaine racine.
  • Les moteurs de recherche considèrent les liens vers le domaine principal comme des Backlinks.
  • Un sous-domaine est une seconde présence « officielle » sur le Web. En canalisant les attaques e-reputation ou de Negative SEO, il préservera le domaine principal.

Pour le côté pile, le Netlinking  profitera au Blog plutôt qu’au site principal. Il faudra aussi se rappeler de rafraîchir le contenu de se dernier.

Un Blog sur WordPress, Blogger… ?

On est limité dans les options de Design et toutes les fonctionnalités additionnelles sont chères. Certains particuliers et professionnels font ce choix car l’autorité des domaines WordPress et Blogger permet de bien se positionner dans les résultats naturels. Ce type de solution s’intègre très bien à à une stratégie de Baclinking.

L’autorité du Blog restera cependant captive de ces plate-formes et ne bénéficiera pas au site principal. Pour diriger l’audience captée vers ses profils sociaux ou son site de référence, il faudra un autre investissement de temps et de ressources : le calcul est à faire !

Un Blog dans un répertoire du domaine ?

On invite les moteurs à identifier Blog et domaine principal. On perd l’opportunité de la seconde présence Web, mais on profite entièrement du Netlinking et de l’autorité générée.

C’est la solution la plus simple à mettre en œuvre et c’est  le choix du « Magazine des contenus Web » car il convient à l’objectif : trafic et autorité.  Les fonctionnalités du News Theme de StudioPress me permettent tout en personnalisant le contenu de la page d’accueil d’offrir l’option lecture Blog à l’utilisateur et un signal régulier de mise à jour aux moteurs. (Search Engine Watch –  SEO et installation de Blog).


 

Le bon usage de l’Authorship Google

On peut utiliser Google + juste comme un réseau social, mais on aurait tort de se priver de ces deux lignes de code Html qui finalement donnent plus de prise sur son positionnement. Les attributs rel= « author » et rel = « publisher » sont indépendants et peuvent s’utiliser l’un sans l’autre.

L’avantage évident de la dissociation est que l’aléas e-reputation ou autorité de l’un ne pénalise pas l’autre.

<link  rel= »author » href= »https://plus.google.com/ID de profil personnel/ »  />

<link href= »https://plus.google.com/ID de page/ » rel= »publisher » />

Le conseil est de ne pas les utiliser systématiquement, mais de les affecter /retirer à des contenus et à des sites choisis. L’image vaut ce qu’elle vaut, mais dans une guerre SEO, c’est une arme de Sniper.

Une autre raison d’utiliser Google +, c’est de mieux informer Panda. Les échanges au sein de « cercles d’intérêts » sont un excellent moyen de corréler un positionnement naturel et la qualité du contenu. Autant utiliser l’Authorship pour en tirer bénéfice. ( Relevance Blog : Publisher & Authorship Markup | WebRankInfo : les bonne pratiques de l’Authorhip | Support Google : FAQ et Authorship)

On l’aura remarqué, le fil de ces brèves est le contenu. La sphère SEO en parle du point de vue référencement naturel, Authorship ou de l’architecture du site : il reste le meilleur moyen de parler au panda !

Dans votre fil d'actualités

Publié par Gérard

Le magazine fait découvrir les outils de l'entreprise en ligne. Conseil et Coaching accompagnent la réalisation du projet numérique. Audit, premier pas ou conforter une présence établie. Marketing Frames forge des plans adaptés et sûrs pour vos : Stratégie éditoriale - Référencement naturel et payant - Réseaux Sociaux - Marketing en ligne.