9 Google Bombs et détournements de Knowledge Graph

La récente mésaventure de Greggs rappelle que tout le monde peut être victime d’un détournement de son Knowledge Graph ou de Bombing. Voici 9 exemples de People, entreprises, sportifs et politiques.

Avec Photopeach

Comment sont possibles, le bombardement Google et le détournement du  Knowledge Graph ?

Un Google Bombing peut modifier les résultats naturels de la colonne centrale du moteur de recherche. La technique est basée sur le fait le nombre de sites référents d’une page est un critère important de classement. Google analyse sur une page web, les URLs, les  ancres qui peuvent les accompagner et aussi les liens implicites comme un simple texte faisant référence à un domaine. Quand un grand nombre de sites utilisent des ancres et des mentions particulière pour créer un lien sortant , ce sont ces mots qui propulseront la page au sommet des résultats.

9 Google bombs et détournements de knowledge Graph.
Faux logo utilisé par le site parodique Uncyclopedia et le knowledge Graph.

Le Knowledge graph est l’information qui identifie de manière unique des objets, personnes, lieux, concepts…  Il apparaît dans la colonne de droite en cherchant par exemple, Platon, Grèce, relativité ou même pour vous. Le contenu textuel provient de sources sélectionnées par Google, mais l’iconographie est alimentée par les critères de pertinence de la recherche sur le Web et c’est la partie la plus vulnérable.

En cas de mauvaise association, une entreprise ou un particulier pourraient demander réparation du préjudice en justice, alors pourquoi le moteur ne limite pas  les sources pour les images du KG  ?  Je n’ai pas de réponse, juste une hypothèse : Google a le syndrome de la grosse tête et fait aveuglement confiance à son algorithme.


Comment gérer les attaques de réputation ?

Lorsqu’on établit une relation de confiance avec son public et qu’on a coutume de répondre à ses inquiétudes, il est le premier bouclier et le plus ardent défenseur : l’expérience réelle résistera au dénigrement. Le Bombing est d’abord un révélateur de cette relation, ensuite un défi de relations publiques, et aussi une formidable opportunité SEO.

Pour  Greggs ou PC World  (voir vidéo), le risque de perte de confiance ne vient pas du dénigrement, mais de l’impression de vulnérabilité que laisse une entreprise incapable de contrôler son logo et son image. On y répond en remettant les choses à leur place :

  • Google n’utilise pas les bonnes sources pour le logo de l’entreprise.
  • Les produits de l’entreprise ne sont pas en cause…

Dans le cas du  bombardement « L’UMP veut tuer la France »,  les deux captures du site officiel affichent pour ce même mot clé des snippets différents et sans rapport avec la manipulation.  Ce qu’il y a de mieux à faire est d’utiliser les occurrences de tous les sites malicieux pour favoriser l’affichage d’extraits particuliers de sa  communication : on vous offre la visibilité, à vous de délivrer votre message.

 

Dans votre fil d'actualités

Publié par Gérard

Le magazine fait découvrir les outils de l'entreprise en ligne. Conseil et Coaching accompagnent la réalisation du projet numérique. Audit, premier pas ou conforter une présence établie. Marketing Frames forge des plans adaptés et sûrs pour vos : Stratégie éditoriale - Référencement naturel et payant - Réseaux Sociaux - Marketing en ligne.